Rapport Noichl : vers une nouvelle offensive des conservateurs au principe d’égalité femmes-hommes ? 08/06/15

COMMUNIQUE I sur le rapport Noichl portant sur une stratégie européenne pour l'égalité femmes-hommes après 2015

Le Parlement européen vote mardi 9 juin un rapport incitant la Commission à adopter une nouvelle stratégie pour l'égalité femmes-hommes post 2015. Jusqu'à présent, la Commission européenne n'a toujours pas avancé de nouvelle stratégie alors que l'ancienne couvrait la période 2010-2015. 


Si ce rapport adopte une approche large de l'égalité des genres, il revient sur des points primordiaux comme la nécessité de rouvrir les négociations sur les directives bloquées au Conseil depuis plusieurs années (relatives au congé maternité et à la participation des femmes dans les conseils d'administration). Le texte défend également le principe de "tolérance zéro" face aux violences faites aux femmes et aux discriminations fondées sur le genre et appelle à  une véritable égalité salariale.

Les députés réclament par ailleurs une meilleure garantie des droits sexuels et reproductifs, incluant l'accès pour tout-e-s à l'avortement et à des dispositifs de contraception légaux et sûrs.

Enfin, le rapport appelle la Commission à soutenir des programmes de sensibilisation face aux stéréotypes dans les médias mais également de prévention et d'éducation sexuelle dans les écoles. L'objectif étant de lutter contre le harcèlement à l'égard des personnes LGTBI et d'assurer une meilleure information des plus jeunes sur la sexualité.

 

Selon Karima Delli, membre de la Commission Droits des femmes et égalité des genres du Parlement européen :

"L'adoption de ce rapport est cruciale pour lutter contre la montée du conservatisme au Parlement européen. Alors que nous nous battons pour qu'une stratégie ambitieuse soit proposée par la Commission européenne, trop de groupes politiques cherchent à faire avorter ce texte. Pour preuve, le PPE - la droite européenne - a purement et simplement proposé un amendement pour abandonner le rapport au profit d'un autre, beaucoup plus faible et vidé de sa substance. Nous savons qu'au moins trois groupes politiques s'opposent partiellement ou en totalité au texte. A l'heure où la directive sur le congé maternité est en passe d'être abandonnée par manque de volonté des États, je ne comprends pas que le Parlement ne soit pas uni sur les questions relatives à l'égalité femmes-hommes et aux droits fondamentaux.

A la veille de ce vote, je demande à mes collègues de ne pas céder face au harcèlement des obscurantistes de tous poils' qui inondent nos boites mails et d'avoir le courage de défendre une Europe plus juste pour toutes et tous".

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be