Lutter contre le dumping social, c’est aussi défendre les droits des travailleurs roumains et bulgares ! 23/08/17

COMMUNIQUE I A l'occasion du déplacement d'Emmanuel Macron en Europe centrale

Ce mercredi 23 août, Emmanuel Macron entame une tournée dans les pays d’Europe centrale et de l’Est à la rencontre de ses homologues autrichiens, tchèques, slovaques, puis roumains et bulgares.

Ce déplacement intervient dans un contexte particulier pour la France, à deux mois de la prochaine réunion du Conseil européen (19 et 20 octobre) et en parallèle des réformes en cours au Parlement européen concernant le travail détaché ou le secteur routier.

Pour Karima Delli, députée européenne, membre de la Commission Emploi et spécialiste des questions sociales :

« Avec ce voyage, la France cherche avant tout de nouveaux alliés dans la lutte contre le dumping social, cruciale pour l'avenir du projet européen. En jeu notamment : la perspective d’un compromis à l’automne sur la révision de la directive sur le détachement des travailleurs et l’espoir de convaincre des pays jusqu’ici hostiles à un durcissement de la législation.

La tâche est lourde car le rapport de force au sein du Conseil est loin d’être gagné. Mais la France a raison de jouer la carte européenne sur ce dossier car l’échelon européen est le seul pertinent pour venir à bout du dumping social qui gangrène le projet européen en nourrissant la colère et l’europhobie.

Aussi la démarche française ne doit pas être perçue comme une entreprise protectionniste visant à défendre des intérêts nationaux, mais au contraire comme une tentative de redresser l’Europe. En effet, ce combat n’est pas celui de l’Est contre l’Ouest mais des défenseurs d’une Europe qui entend protéger les travailleurs contre une Europe sauvage du chacun pour soi. Car ce qui pose problème aujourd’hui, ce n’est pas le travail détaché en lui-même mais les fraudes à la directive en question. Notre cible, c’est clairement les entreprises sans scrupules qui usent et abusent des failles de ce texte, s’assoient littéralement sur le droit du travail et exploitent des femmes et des hommes en tant que salariés. Qu’on se le dise : lutter contre le dumping social, c’est donc aussi défendre les droits des travailleurs roumains et bulgares !

Au Parlement européen, nous proposons depuis des années des solutions pour remédier à cette dérégulation : notamment le renforcement des contrôles dans des secteurs clefs comme le routier, le bâtiment ou l’agriculture, des sanctions pour les entreprises frauduleuses, une liste noire, la fin des sociétés boîtes aux lettres et des faux indépendants, ou encore la responsabilité des donneurs d’ordre. Et bien sûr le principe « à travail égal, salaire égal dans un même lieu » que nous défendons d’arrache-pied.

La mission du Président Macron c’est précisément de faire passer ces messages à nos voisins qui doivent bien comprendre qu’après le Brexit, l’Europe ne peut plus être considérée comme un supermarché, sous peine d’une dislocation dont nous n’avons pas besoin.

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be