Robotisation : Le principe de précaution doit être au coeur de nos travaux 16/02/17

INTERVENTION I Discours en plénière lors du débat du 15 février 2017 sur les droits civils des robots.

Il aura donc fallu attendre 30 ans pour que le politique daigne enfin se pencher sur le cadre légal des robots. 30 ans que Hollywood nous dit tout sur les promesses de l’innovation, pensez à Retour vers le futur, comme ses dangers potentiels, pensez à Terminator ! 30 ans que la robotisation, nos concitoyens la vivent au quotidien, en bien quand elle rend leur vie plus pratique, en mal quand elle leur pique leur emploi.

Les transports sont concernés, et cela pose de nombreuses questions. 

Pensez à la voiture autonome : l’innovation, on en a besoin, pour reconvertir l’industrie automobile européenne, pour passer aux voitures, camions et bus électriques, connectés et autonomes.

Mais qui sera responsable en cas d’accident ? Le constructeur ? La voiture ? Les passagers ? Cela vaut évidemment pour les drônes aussi !

On sait que les constructeurs fraudent les tests de pollution, comment s’assurer qu’ils ne frauderont pas certains tests de conformité ? Comment anticipe-t-on les aspects qui touchent à la cybersécurité et la protection de nos données ? Comment être sûr qu'une main humaine puisse reprendre le contrôle au moindre problème ?

Tout cela rend indispensable de mettre le principe de précaution au cœur de nos travaux. Pour l’innovation, et l’humanité entière.

 

 

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be