CLIMAT / TRANSPORTS : Après l'huile de palme, bannir les agrocarburants de première génération et le nucléaire  17/01/18

COMMUNIQUE I Suite à l'adoption du paquet Energies Propres au Parlement européen le 17 janvier 2017 

Alors que les transports pèsent pour 26% des émissions de gaz à effet de serre en Europe, réduire l'empreinte carbone de ce secteur est un défi majeur. Sa réussite est intimement liée à l’ambition de ce paquet énergie comme du paquet routier en cours d'examen.

En ce sens, la décision de bannir enfin l'usage d'huile de palme à partir de 2021 est une excellente nouvelle! Malheureusement, le développement d'énergies propres et de renouvelable reste trop largement freiné par des agrocarburants polluants et autres "bio-diesels" (à base de colza ou de soja) qui sont non seulement dommageables pour la déforestation mais aussi pour la pollution atmosphérique puisque leurs émissions sont encore plus nocives que celles du diesel.

De même, alors que nous poussons au développement de transports électriques d’ici 2030 pour diminuer la part des moteurs thermiques, il est essentiel d’éviter l’écueil du nucléaire. La mobilité électrique peut et doit fonctionner dès demain aux énergies renouvelables, afin de respecter les engagements pris lors de la COP21 en termes d'émissions de gaz à effet de serre!

Demain, tout l'enjeu sera de réhausser l’objectif sectoriel national de 12% de renouvelables dans les transports tout en garantissant une énergie propre, c'est-à-dire sans nucléaire ni agrocarburants de première génération.

 

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be