Pêche électrique : le Parlement européen envoie un message sans ambiguïté NON à la pêche électrique 16/01/18

COMMUNIQUE I En réaction au vote sur le rapport Mato le 16 janvier 2017

Par ce vote, le Parlement européen envoie un message clair et net : celui du refus de la pêche électrique et de la nécessité de protéger les ressources marines !

Cette décision est une victoire de la formidable mobilisation citoyenne qui rejette ce type de méthode redoutable pour nos océans comme la pêche en eaux profondes.

Interdite dans de nombreux pays comme en Chine, aux Etats-Unis ou au Brésil, la pêche électrique s’est généralisée en Europe du fait du laxisme de la Commission. En octroyant des dérogations abusives, notamment aux Pays-Bas, au nom d’une « science » manipulée, elle a failli à son rôle de gendarme pour servir des intérêts économiques et court-termistes.

Il en résulte une situation très grave à la fois pour la biodiversité, mais aussi pour la pêche traditionnelle qui fait les frais de la désertification des fonds marins. Aujourd’hui, les pêcheurs artisanaux de Boulogne, Dunkerque ou de Calais, déjà mis sous pression par le Brexit, sont littéralement menacés de disparition tant il est impossible de lutter face aux bulldozers de ce type de pêche intensive.

En refusant la pêche électrique, les députés européens disent clairement que nous refusons les méthodes qui détruisent tout sur leur passage et vident les océans de leur ressources. L’avenir de la pêche, c’est un modèle de pêche raisonnée, durable et respectueuse des écosystèmes marins.

 

Dès lors, nous appelons la Commission à nous rendre des comptes très précis sur les dérogations octroyées sur le continent par le passé et à cesser tout financement publics pour la pêche électrique.

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be