OUEST FRANCE > Futur de l’Europe. Quelles sont les cinq propositions de Juncker? 01/03/17

PRESSE I Papier paru dans Ouest France suite au discours de Juncker sur le futur de l'Europe le 1er mars 2017

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a donné plusieurs pistes sur le futur de l’Union européenne dans un discours mercredi 1er mars devant le Parlement européen à Bruxelles.

Jean-Claude Juncker a présenté mercredi 1er mars son livre blanc sur l’avenir de l’Union européenne à l’heure du Brexit. Le président de la Commission européenne y expose notamment la possibilité d’une Europe à deux vitesses où un groupe d’États membres pourraient approfondir la coopération sans que l’ensemble des États de l’UE n’aient à suivre.

À moins d’un mois du sommet de Rome célébrant les 60 ans de l’adoption du traité de Rome le 25 mars 1957, ces pistes représentent des bases concrètes de discussions. « Il est important que nous en parlions devant les représentants directs des citoyens européens », a déclaré Antonio Tajani, le président du Parlement européen. Le président de la Commission européenne a annoncé qu'il prendra plus clairement position devant l'hémicycle européen à l'occasion de son discours annuel sur l'Etat de l'Union européenne en septembre.

Le Livre blanc de Jean-Claude Juncker propose cinq scénarios vers l’unité ou des « pistes alternatives pour une coopération à 27 » pour dessiner le futur de l’Europe « d’ici 2025 ».

« Les commémorations devraient un nouveau chapitre de notre Histoire » a estimé le président de la Commission européenne lors de son allocution à Bruxelles devant le Parlement. Il s’est d’ailleurs mis dans les pas du Manifeste de Ventotene, écrits par Ernesto Rossi et Altiero Spinelli alors qu’ils étaient emprisonnés dans une prison au large de Naples durant la Seconde Guerre Mondiale. Cependant, « nous ne pouvons pas offrir la Lune, seulement un télescope », a-t-il expliqué. Il dénonce également un « Bruxelles bashing permanent », empêchant de regarder la réelle responsabilité des États membres.

Scénario n° 1 : Continuer

Comme aujourd’hui, la priorité de l’UE reste de se concentrer sur certaines réformes, sur l’emploi et les investissements, même si des progrès sont réalisés en matière de coopération sur l’immigration ou en matière de défense. La zone euro reste au statu quo actuel.

Scénario n° 2 : Rien d’autre que le marché unique

L’UE à 27 est réduite et « recentrée » sur le marché unique et certains acquis sont supprimés, ce qui compliquerait la circulation des citoyens européens en raison du retour des contrôles aux frontières, la recherche d’emploi en Europe ou le transfert des droits à la retraite d’un pays à un autre.

Sur ce scénario, le président de la Commission européenne a marqué sa désapprobation de ce possible choix.

Scénario n° 3 : Ceux qui veulent plus peuvent faire plus

Les pays les plus volontaristes peuvent aller de l’avant en décidant de coopérer davantage sur des sujets comme la défense, la sécurité intérieure et le terrorisme, l’harmonisation fiscale ou les questions sociales, sans attendre que la totalité des 27 pays membres donne son accord. Cela permettrait par exemple d’échanger en temps réel des informations entre polices et magistrats d’une partie des pays européens, mais la prise de décision au sein de l’UE risque de « devenir plus complexe ».

« L’Union européenne a toujours été une union des projets », a cependant expliqué Jean-Claude Juncker durant son discours.

Scénario n° 4 : En faire moins en étant plus efficace

Se concentrer sur des domaines très précis, comme la diplomatie, les télécoms ou la gestion commune des frontières de l’UE, et ne pas légiférer à tout va, notamment sur les sujets de la vie quotidienne : cette nouvelle approche doit répondre aux critiques d’une Union trop bureaucratique et envahissante.

Jean-Claude Juncker a cité des agences européennes spécifiques en prenant l’exemple du Dieselgate, à la grande joie de l'eurodéputée écologiste de la circonscription du Nord-Ouest Karima Delli.


Scénario n° 5 : En faire plus ensemble

Les 27 « décident de mettre en commun davantage de pouvoir, de ressources et de prises de décisions, dans tous les domaines » (zone euro, affaires étrangères et défense, immigration, énergie, environnement etc.). Mais, met en garde la Commission, « des pans de la société qui estiment que l’UE manque de légitimité ou a accaparé trop de pouvoirs au détriment des autorités nationales risquent d’être aliénées » encore davantage en cas d’intégration européenne plus poussée.

« L’UE doit rester un pilier de la lutte contre le réchauffement climatique et peu importe ce qu’il se passe de l’autre côté de l’Atlantique », a précisé le président de la Commission européenne.

http://www.ouest-france.fr/europe/ue/futur-de-l-europe-quelles-sont-les-cinq-propositions-du-plan-juncker-4828718

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be